L’étoile de mer commune (Asterias rubens)

presentationfiche_asterias

 

icon_puce CLASSIFICATION

Sans titre-1 Embranchement: Echinodermes
Sans titre-1 Classe: Asteroidea
Sans titre-1 Ordre: Forcipulatida

Découvrir l’ensemble de la classification des animaux de maréis

 

icon_puce DESCRIPTION
bar_mareis

Sans titre-1 L’étoile de mer commune mesure environ 15 cm de diamètre, bien que certains individus recensés mesuraient jusqu’à 50 cm. Sa taille est en fait fonction de son habitat : Les individus qui vivent dans un habitat peu exposé, comme par exemple en eaux profondes, seront beaucoup plus grands que ceux qui vivent en milieu intertidal. Ses 5 bras sont épais, chaque bras possédant une gouttière bordée de 4 rangées de pieds ambulacraires avec ventouses : les « podia ». Les podia peuvent de rétracter, ou se déplier, grâce à un système hydraulique :« l’appareil aquifère » , aussi appelé « appareil ambulacraire ». Ce système permet à l’étoile de mer de se déplacer. L’extrémité arrondis des bras présente un podion dépourvu de ventouse qui lui ne participe pas au déplacement de l’animal : il s’agit d’un organe photosensible qui permet à l’étoile de mer commune de capter la lumière.

 

 

Sans titre-1 Asterias rubens est de couleur jaune, orange, et même parfois mauve, mais la face inférieure est plus claire que la face supérieure, qui est parsemée d’épines calcaires. Entre les épines, des « papules » sont observables. Ces structures, en forme de doigts de gants, permettent les échanges gazeux respiratoires : ils jouent le rôle de branchies. Sur la face dorsale, une plaque madréporique (structure calcaire légèrement bombée), perforée de nombreux petits trous, permet de laisser entrer l’eau de mer à l’intérieur du corps, dans le système aquifère.

icon_puce REPRODUCTION ET CYCLE DE VIE
bar_mareis

Sans titre-1 Chez Asterias rubens, les sexes sont séparés. Les gamètes ont émises dans l’eau au printemps, la fécondation est donc externe. La larve qui en résulte est planctonique, jusqu’à ce qu’elle se pose sur le fond, pour se métamorphoser en jeune étoile de mer.

icon_puce HABITAT / REPARTITION GEOGRAPHIQUE
bar_mareis

Sans titre-1 Asterias rubens préfère s’accrocher aux rochers, sur lesquels elle trouve sa nourriture. Elle supporte bien la variation de salinité, on peut donc la trouver dans les eaux saumâtres. Elle colonise la Mer Baltique, la Mer du Nord, la Manche, et l’Atlantique de l’Arctique jusqu’au cap Hatteras, et de la surface jusqu’à 200 mètres de profondeur. Asterias rubens est en revanche absente de la Méditerranée.

icon_puce ALIMENTATION
bar_mareis

Sans titre-1 L’étoile de mer commune se nourrit principalement de moules et d’huitres. Elle peut parfois également se nourrir de cadavres. Sa technique de chasse est particulière, puisqu’elle évagine son estomac, et l’insère dans la fente au niveau de la jonction des valves de la coquille de la moule, pour y sécréter des enzymes digestives. Lorsque la moule, presque morte, n’offre plus de résistance, l’étoile de mer écarte les valves pour ouvrir la coquille.

Vous pourrez trouver cette étoile de mer dans notre bassin : bord de plage

Vous souhaitez partager vos photos et ainsi améliorer cette fiche? Mettons-les dans l’album photo de Mareis 

icon_puce SOURCES:
bar_mareis

Mer et littoral ; 2009 ; Asterias rubens 

FFESSM ; 2009 ; Asterias rubens 

Université de Bordeaux; 2009 ; Asterias rubens 

So, what do you think ?

You must be logged in to post a comment.